Pied tombant ou steppage

traitement osteosynthese fracture pied chirurgien orthopediste specialiste institut cheville pied jouvenet paris

L’algodystrophie de la cheville est un état douloureux chronique lié à un dysfonctionnement du système nerveux. Quels sont les facteurs qui la déclenche ? les symptômes ? les traitements ?

Définition du pied tombant ou steppage

Le pied tombant correspond à la difficulté, voire l’incapacité, éprouvée par un patient à lever le pied durant la marche. Cette pathologie est également appelée steppage. Le pied tombant ou steppage est causé par une faiblesse excessive des muscles ou un relâchement des tendons liés aux mouvements de flexion de la cheville.

La pathologie des pieds tombants est rare. Elle peut toucher un seul pied ou les deux pieds du patient en même temps.

    Causes et facteurs de risque du pied tombant

     La cause principale du pied tombant est le blocage du nerf péronier. Ce nerf du mollet, aussi nommé nerf péronier, se bloque pour une raison inexpliquée au niveau du genou. C’est en général le muscle du mollet qui est responsable de la compression du nerf et donc d’une perte de mobilité des orteils. La baisse de mobilité des orteils entraîne peu à peu une perte de la tonicité musculaire au niveau de la cheville. Cette faiblesse empêche peu à peu le patient de relever le pied.

    Il existe plusieurs facteurs de risque qui ont été identifiés pour le pied tombant. Ces facteurs augmentent fortement la probabilité de blocage du nerf péronier et d’affaiblissement du muscle de flexion de la cheville :

    • L’habitude de rester en position assise avec les jambes croisées augmente la pression sur le nerf péronier.
    • La position accroupie ou à genou maintenue pendant de longues périodes exposent également le nerf fibulaire à une grande compression.
    • La position allongée durant une longue période, souvent en cas de maladie ou d’hospitalisation.
    • Le port d’un plâtre ou d’une attelle trop serrés.
    • Le diabète ou le surpoids.
    • Une perte de poids trop rapide.
    • Une hernie discale, un traumatisme crânien ou un AVC.

    Même si le nerf péronier peut finir par se débloquer, les muscles responsables de la flexion du pied étant fortement affaibli, il est généralement impossible pour le patient de récupérer une totale mobilité du pied sans des exercices ou un traitement adéquat.

      Symptômes du pied tombant ou steppage

      Le pied tombant a pour symptôme principal une perte de force au niveau des muscles du pied qui se caractérise par une difficulté à lever le pied pour marcher. Le mouvement de la marche n’est plus possible, car le déroulé naturel du pied est entravé. Généralement, le patient est obligé de réaliser des demi-cercles avec sa jambe pour marcher. Cela engendre un boitement sévère et une démarche très inconfortable. Le risque de chute est très élevé pour les personnes souffrant de steppage. La peur de tomber incite habituellement les patients à se sédentariser et à limiter au maximum les périodes de marche. Cette sédentarisation cause un affaiblissement encore plus profond des muscles et une perte de mobilité complète.

      Le pied tombant est temporaire en cas de compression courte du nerf fibulaire. Néanmoins, si les symptômes durent, il est important de consulter au plus tôt un spécialiste afin d’avoir un diagnostic précis et d’éviter que le steppage ne s’installe.

      Diagnostic

      Examen clinique

      Le premier examen clinique réalisé par un spécialiste en orthopédie pour discerner un pied tombant est d’observer la démarche du patient. Un pied qui racle le sol, une démarche disgracieuse, un boitement sévère et une douleur lors de la marche sont les principaux signaux observés par le médecin lors de l’examen clinique. Une conversation avec le patient sur son mode de vie, la localisation des douleurs et leur intensité permettra également au médecin d’en savoir plus sur la probabilité d’un pied tombant.

       

      Examen électro-physiologique

      Pour confirmer son diagnostic de pied tombant, le médecin doit procéder à une électromyographie (EMG). Cet examen consiste à envoyer une stimulation électrique au nerf fibulaire afin d’observer si la transmission du signal est correctement réalisée. Si la transmission du signal électrique n’est pas complète ou totalement absente, c’est le signe qu’une compression du nerf péronier est à l’origine du steppage.

       

      Examens d’imagerie

      Deux examens d’imagerie sont possibles. Ces examens permettront de connaître la cause exacte de la compression du nerf péronier. L’échographie ou l’IRM, serviront à vérifier s’il n’y a pas de kyste ou de tumeur qui sont responsables de la compression du nerf fibulaire. De plus, ces deux examens servent à renseigner le médecin sur l’état du nerf et l’état d’affaiblissement du muscle de flexion de la cheville. Une fois que l’hypothèse du kyste ou de la tumeur est écartée, le médecin pourra confirmer que le pied tombant est causé par une compression du nerf par le muscle lui-même. Il pourra ainsi conseiller un traitement adapté.

      Pied tombant ou steppage : traitement

      Traitement médical

      Il est possible de guérir du pied tombant grâce à un simple traitement médical. Dans la plupart des cas, une régulation des habitudes de posture, des exercices de renforcement musculaire et le port d’orthèses statiques ou dynamiques permettront de décompresser le nerf à moyen terme et d’éliminer le steppage.

      La stimulation électrique musculaire est aussi un bon moyen de stimuler les muscles fléchisseurs de la cheville afin de les renforcer petit à petit. En quelques semaines, il est possible pour le patient de retrouver une meilleure tonicité musculaire ainsi qu’une bonne posture et de réduire les douleurs lors de la marche. En cas de pied tombant, les exercices de renforcement, associés à l’utilisation de chaussures orthopédiques, constituent le meilleur moyen d’aider les muscles à retrouver leur fonction.

       

      Traitement chirurgical

      Si le traitement médical ne porte pas ses fruits, un traitement chirurgical est possible pour mettre fin au pied tombant. La décompression chirurgicale du nerf s’accompagne toujours de séances de rééducation pour fortifier à nouveau le muscle et retrouver un mouvement fluide du pied.

      Qu'avez-vous pensé de cette page ?

      Note moyenne 5 / 5. Nombre de notes : 1

      We are sorry that this post was not useful for you!

      Let us improve this post!

      Tell us how we can improve this post?

      Posez une question publique à un spécialiste

      0 commentaires

      Soumettre un commentaire

      Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *