Ostéosynthèse de la cheville

traitement osteosynthese fracture pied chirurgien orthopediste specialiste institut cheville pied jouvenet paris

Quand la cheville fracturée ne peut être guérie par un traitement orthopédique, l’ostéosynthèse de la cheville est souvent la voie choisie. Le point sur le déroulement de cette opération chirurgicale et sur ses suites opératoires.

Dans quels cas avoir recours à l’ostéosynthèse de la cheville ?

La fracture d’une cheville trouve généralement son origine lors d’une torsion anormale ou lors d’une chute mal contrôlée. Elle peut concerner la malléole interne du tibia, la malléole externe ou parfois même les deux malléoles conjointement. La fracture va alors provoquer une douleur très vive, un gonflement important de la zone ainsi qu’un appui quasi impossible.

Lorsque survient une telle lésion, le traitement orthopédique est habituellement la voie privilégiée par le praticien. La cheville du patient est alors plâtrée pour une durée de 6 semaines, période à partir de laquelle il entamera des séances de rééducation avec un kinésithérapeute.

Bien que la solution non chirurgicale soit souvent le premier choix, certaines circonstances vont rendre la chirurgie de la cheville incontournable, car le traitement médical ne suffira pas. Cela va être le cas notamment des fractures complexes, des fractures déplacées ou encore des fractures ouvertes. En cas de nécessité d’opérer une fracture, plusieurs techniques chirurgicales peuvent être envisagées, parmi lesquelles l’ostéosynthèse est l’une des plus courantes et l’une des plus efficaces.

Ostéosynthèse de la cheville : définition

Objectifs

L’ostéosynthèse de la cheville est une intervention chirurgicale largement répandue dans le traitement des fractures. L’opération va consister à repositionner les os et les fragments d’os dans leur position initiale, puis à les maintenir, à l’aide de dispositifs dédiés. Parmi le matériel utilisé, on retrouve les broches, les vis et les plaques, des matériaux qui sont parfaitement bien tolérés par l’organisme.

 

Ostéosynthèse de la cheville en pratique

L’ostéosynthèse est une opération chirurgicale dont la durée fluctue selon la complexité de la fracture, oscillant entre 30 minutes et 1 heure, voire plus longtemps. L’intervention se fait couramment en ambulatoire, en revanche un séjour hospitalier peut parfois être nécessaire, en cas de présence d’une fracture très grave ou bien en cas d’association avec d’autres gestes médicaux. Quant à l’anesthésie, l’anesthésie générale ou la rachi-anesthésie sont les options habituelles.

 

Déroulement de l’ostéosynthèse de la cheville

Lors de l’ostéosynthèse de la cheville, le praticien a recours à des matériaux de fixation biocompatibles, vis, tige métallique, plaque, fixateur externe, qui serviront à stabiliser l’os. Le chirurgien choisit le matériel le plus adapté à la situation du patient en fonction de la nature de la fracture.

  • L’enclouage :

Cette technique a fait ses preuves dans le domaine de l’ostéosynthèse. Elle consiste à introduire une tige métallique dans la cavité intérieure d’un os long, typiquement le tibia ou le péroné.

  • La vis et la plaque vissée :

L’ostéosynthèse par vis et plaque vissée est la technique la plus employée pour la cheville. Ces deux dispositifs servent principalement à la stabilisation d’une fracture présentant un risque éventuel de rotation. La vis va servir à fixer un os court et à fixer une plaque, tandis que la plaque est dédiée aux os longs. 

  • Le fixateur externe :

Ce type de matériel d’ostéosynthèse est indiqué pour les fractures complexes et pour les fractures ouvertes, lorsqu’une fixation interne n’est pas envisageable. Il est composé de deux barres métalliques, placées de chaque côté du membre et reliées par des tiges qui traversent la peau.

Suites post-opératoires de l’ostéosynthèse de la cheville

Consignes post-opératoires

Durant les premiers jours suivants l’opération d’ostéosynthèse de la cheville, le patient ressent une douleur légère à modérée, facilement tolérée par la prise d’antalgiques. Un traitement anticoagulant peut aussi être éventuellement prescrit par le chirurgien en complément.

Pour maintenir la cheville traumatisée dans une position stable, le chirurgien met en place un plâtre ou une botte, pour une durée de 6 semaines environ. Durant cette période de 6 semaines, il ne faudra pas que le patient appui sur le sol avec le pied opéré et les déplacements se font à l’aide de béquilles.

L’ostéosynthèse de la cheville requiert aussi une rééducation kinésithérapique, comme de nombreuses opérations chirurgicales de la cheville. Cette rééducation peut être commencée à la fin de l’immobilisation, avec accord du praticien.

À savoir que le retrait du matériel d’ostéosynthèse de la cheville, qui n’est pas systématique, devra être effectué dans un second temps, plusieurs mois après l’opération, si cela est nécessaire.

 

Rééducation post-opératoire

Après une opération d’ostéosynthèse de la cheville, une rééducation est importante. Elle va permettre au patient de retrouver la force et la flexibilité de sa cheville d’avant la fracture.

La rééducation kinésithérapique se composera, entre autres, de drainages lymphatiques, d’exercices d’amélioration de la flexibilité, de renforcement musculaire. De plus, le kinésithérapeute va aider le patient à reproduire des mouvements de la vie quotidienne.

 

Reprise des activités

Pour une opération chirurgicale telle que l’ostéosynthèse de la cheville, le temps d’arrêt de travail va varier d’un patient à un autre. En général, la pause professionnelle va osciller entre 2 semaines et 3 mois. Un travail de bureau en télétravail aura, par exemple, une reprise plus rapide qu’un travail physique stimulant régulièrement la cheville.

Le patient pourra reprendre la marche normale progressivement dès le dispositif d’immobilisation retiré. À partir de là, il pourra aussi reprendre les activités sportives dites douces, comme la natation ou le vélo. Pour ce qui est des activités sportives plus exigeantes, entraînant par exemple de la course et des sauts, il faudra qu’il attende 3 mois environ. C’est également après ce délai de 3 mois que le patient sera en mesure de reprendre la conduite automobile.

Risques et complications de l’ostéosynthèse de la cheville

L’opération de l’ostéosynthèse de la cheville peut être à l’origine d’un hématome et d’un gonflement. Ces deux derniers sont fréquents en période post-opératoire. En règle générale, ils se résorbent spontanément sous quelques semaines.

L’intervention peut aussi engendrer de potentielles complications qui lui sont bien spécifiques : une infection, une complication thromboembolique, une réaction anormale à la douleur ou encore une cicatrisation de la plaie difficile.

Respecter rigoureusement les directives post-opératoires, ne pas fumer et adopter une bonne hygiène de vie, permettent de minimiser grandement ces complications, qui sont de toute façon rares.

Ostéosynthèse de la cheville : résultats

Les résultats de la chirurgie d’ostéosynthèse de la cheville sont très satisfaisants. En l’espace de quelques mois, la force musculaire et la mobilité de la cheville sont retrouvées. Le patient constate aussi une disparition de la sensation d’instabilité. La marche et le sport sont de nouveau possibles, sans boiterie et sans douleur.

Il est important de noter que l’ablation du matériel d’ostéosynthèse de la cheville n’est pas systématique et pas forcément nécessaire. La décision de conserver ou non le matériel d’ostéosynthèse s’effectue au cas par cas par le chirurgien orthopédique.

Qu'avez-vous pensé de cette page ?

Note moyenne 0 / 5. Nombre de notes : 0

We are sorry that this post was not useful for you!

Let us improve this post!

Tell us how we can improve this post?

Posez une question publique à un spécialiste

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *